top

top

BIENVENUE !

BIENVENUE !

lundi 6 janvier 2014

Coup de Coeur #2

A la découverte d'une maman maternante et fascinante


Tout a commencé avec un commentaire qu’elle a laissé sous mon article sur les croyances populaires. Commentaire laissé depuis sa page Facebook Moments de bébé. Le titre, prometteur et accrocheur, m’a donné envie de cliquer. Et là, je lis : « depuis la naissance de mon premier enfant je suis fascinée par ce petit être, en apparence si fragile mais déjà si prêt à communiquer avec son entourage. Je plonge dans un monde où les sens sont sans cesse stimulés et j’essaie de m’écouter et d’écouter mon bébé autant que possible ! A chaque nouvelle naissance, je vis un émerveillement et je rentre progressivement dans une démarche où j’essaie de vivre mes grossesses et mes accouchements de la manière la plus naturelle et physiologique qui soit. » Je lui demande si elle veut m’adopter. Voilà comment est né mon coup de foudre amical !

Je fouille un peu sur son site et regarde ce qu’elle propose. Elle est marraine d’allaitement, formée par la très célèbre association Co-Naître et instructrice en massage pour bébé, certifiée par l’A.F.M.B. A l’époque, on vient tout juste de m’offrir le livre de Frédérick Leboyer Shantala : Un art traditionnel, le massage des enfants et elle le conseille sur sa page Facebook. On discute. Je la découvre à peine, alors pourquoi j’ai tellement l’impression de la connaitre ? Je suis d’accord avec tout ce qu’elle me raconte, je suis sous le charme, simplement et totalement. J’ai tout de suite envie d’écrire un papier sur elle.

Envie de te parler de cette maman qui a fait de ses enfants son moteur, son plus grand projet, son métier ! Envie de te présenter cette femme ouverte, curieuse, à l'écoute et authentique.


Partons à la découverte de cette maman fascinante, entre émotion, humour et passion !

 



Combien d'enfants as-tu?
J’ai 6 enfants (2 filles et 4 garçons)

Comment réagissent les gens quand ils apprennent que tu as 6 enfants?
Ils sont souvent très surpris, c’est vrai que c’est peu courant, mais finalement dans mon métier, c’est ma meilleure carte de visite !

Comment se sont passées tes grossesses? Aimais-tu être enceinte?
Dans l’ensemble, j’ai eu des grossesses sans difficultés médicales majeures, si ce n’est de longs mois de nausées et vomissements et surtout une tendance à avoir un col qui s’ouvre trop tôt. Lors de ma 2ème grossesse où j’étais alitée, j’ai découvert une médecine japonaise, appelée le Seitai, qu’un de mes cousins pratique avec succès. Il s’agit d’un travail sur les énergies qui consiste à leur permettre de circuler de manière fluide et optimale, afin d’éviter qu’une pathologie s’installe. En bref, depuis que je suis suivie de cette manière, je n’ai plus eu de souci au niveau des menaces d’accouchement prématuré.
Oui, j’ai aimé être enceinte, particulièrement à partir du moment où je commençais à avoir du ventre. J’ai souvent été affaiblie ou épuisée, mais néanmoins heureuse de porter mes enfants.

Et les accouchements?
Aaaahhhhh, là, tu touches à mon dada ! Je peux en parler pendant des heures ! Bon, alors 1er accouchement rapide et sous péridurale. Bonne première expérience ! 2ème accouchement, un peu en catastrophe, toute habillée en salle d’examen ! Et sans péridurale ! Mon cousin, grâce au Seitai,  m’a énormément préparé, tant au niveau physiologique qu’au niveau mental (conscience de son corps, visualisation et gestion des contractions etc…) à un accouchement optimal. Et j’en garde un souvenir très chouette, avec une pointe de fierté d’avoir accouché sans péri ! Puis mes 4 accouchements suivants sur le même modèle. Pour les 3 dernières naissances, j’ai eu l’immense privilège d’être accouchée par une amie très proche, une sage-femme extraordinaire avec qui j’ai pu mettre en place un véritable projet de naissance : suivi homéopathique, travail sur le ballon, pas de péridurale, accouchement semi-assise, sans étriers, cordon coupé après un certain temps etc… Pour le dernier spécialement, j’ai accouché sans même avoir de perfusion, à ma demande, dans les conditions d’un accouchement à domicile.

Et la rencontre?
Toujours un grand moment ! On ne se s’en lasse jamais, même après plusieurs grossesses ! Mais surtout un immense soulagement de savoir qu’on va bien tous les deux ! J’ai envie de te dire que je n’ai jamais voulu savoir ce que j’attendais, mon mari et moi avons toujours attendu la naissance. Peut-être que ça a contribué à rendre cette rencontre encore plus forte et encore plus magique. Je crois aussi que j’avais besoin de « rêver » de ce futur bébé. Une part de mystère que j’ai toujours voulu préservé. Et puis, mes enfants s’en donnaient à cœur joie dans les pronostics !

Tu les a tous allaités? Était-ce important pour toi? Pourquoi?
Oui, je les ai tous allaités ! Et avec quel plaisir ! Les durées ont été variables, entre 6 mois et 17 mois. J’avais 20 ans à la naissance de mon 1er enfant, mais la question de l’allaitement ne s’est jamais posée, ça a été une évidence depuis le début. A la maternité, j’ai eu la chance d’avoir une jeune auxiliaire de puériculture, qui m’a aidée à bien démarrer l’allaitement de ma fille. Elle venait aussi bien le jour que la nuit et restait avec moi le temps nécessaire pour être sûre que la petite tétait correctement. J’ai du interrompre cet allaitement de manière brutale car j’ai eu un problème gynécologique nécessitant un traitement incompatible avec l’allaitement. J’en ai été contrariée, même bouleversée. Les allaitements suivants ont été eux aussi des moments forts dans ma vie de maman, avec toujours un petit passage à vide pour moi au moment du sevrage.

Ton plus beau souvenir de mamallaitante ?
Mon deuxième enfant est né avec une fente labiale. J’ai eu la chance de pouvoir l’allaiter, malgré cette malformation. A l’âge de 3 mois, il est opéré de sa lèvre et pour permettre une cicatrisation parfaite et ne pas tirer sur les fils de suture, il n’a pas le droit de téter pendant 8 jours. Je tire donc mon lait et le nourrit à la pipette… Puis arrive le jour où nous retournons à l’hôpital pour lui faire retirer ses fils. Toute l’équipe médicale s’occupe de lui, la chirurgienne me demande si je veux bien le mettre au sein. Je suis là, mon mari à côté, entourée de médecins, infirmières, puéricultrices, et je mets mon fils au sein. Tout le monde observe dans le plus grand silence. Puis au bout de quelques instants, mon fils me lâche et me fait le plus magnifique des sourires qui soit ! Dans cette petite salle de soins, nous sommes tous très émus. Comme ce sourire en disait long ! Combien de bonheur retrouvé dans ce sourire ! Je crois que c’est un des plus beaux cadeaux que j’ai reçu en tant que maman allaitante…
Allaiter était très important pour moi car je le considère comme un prolongement naturel de la grossesse. Ce lien si fort, d’ordre primal qui se tisse avec son enfant, à travers l’allaitement est à mon sens, irremplaçable. Cela va bien au-delà du fait de savoir que le lait maternel est ce qui convient le mieux à son enfant. Comme on l’entend souvent, dans l’allaitement, il y a plus que le lait…

Le maternage proximal tu en penses quoi ? (cododo, portage, sevrage naturel, DME *1, CNV*2)
J’en pense le plus grand bien. Ce que je trouve amusant, c’est que dès mon premier enfant, j’ai pratiqué ce maternage proximal (sauf le portage, qui m’aurait rendu bien service…), mais de manière totalement intuitive. En effet, à l’époque (genre j’ai 200 ans… !), on en parlait très peu. Mais je sentais que c’était ce dont avaient besoin mes bébés, et moi aussi certainement !
Concernant la DME, mon mari comme ma mère me poussaient toujours à faire découvrir à mes bébés de nouveaux goûts et nouvelles textures, et bien entendu, mes enfants ont toujours pu manger avec les doigts !

Comment faire face au regard des gens ou de l’entourage qui ne comprennent pas toujours ?
J’ai souvent eu affaire aux regards étonnés, voire sceptiques des gens concernant mes choix d’accouchement ; ou d’allaitement longue durée. On passe vite pour une maso, ou une esclave. Mais cela ne m’a jamais incitée à faire différemment, bien au contraire. Je savais au fond de moi que cela me correspondait, donc les autres ne comptaient pas ou peu.

Quel genre de maman es-tu ?
J’essaie de faire de mon mieux, mais je doute souvent, je me remets en question. Je crois que quand on devient maman, on apprend à douter ! Bien sûr qu’il y a des fois où je m’énerve ! Où je râle contre la terre entière ! Sinon, j’essaie autant que possible d’écouter mes enfants, j’adore parler avec eux. J’aime à penser qu’il existe une véritable complicité entre nous, surtout avec mes adolescents avec qui j’ai finalement peu d’écart d’âge… Pour les plus jeunes, la relation est nécessairement différente mais tout aussi enrichissante. Dès que j’en ai l’occasion, et c’est souvent moi qui la crée, je passe du temps seule avec un de mes enfants, pour partager un moment particulier avec lui, pour lui donner un espace de parole en dehors de la fratrie. Ces occasions-là sont précieuses !

Un petit 7ème ?!
Aaaah, je l’attendais, celle-là! Si tu veux, je t’adopte !


«Moments de bébé », c’est quoi ? C’est pour qui ? Et pourquoi ?
 
Moments de bébé, c’est le nom que j’ai choisi pour représenter les 2 activités (pour l’instant…) que je propose aux mamans. Des ateliers de massage pour bébé (entre 4 et 5 séances) où j’apprends aux mamans les gestes pour masser les jambes et les pieds, le ventre et la poitrine, les bras et le mains, le visage et enfin le dos de leur enfant. J’aborde un certain nombre de thèmes autour du nouveau-né, tels que la théorie du lien d’attachement, les bienfaits du massage, nos réactions face aux pleurs d’un bébé…

Pour le soutien à l’allaitement, il s’agit généralement d’intervenir à la demande d’une maman lorsqu’elle se trouve confrontée à des difficultés pendant son allaitement, principalement au démarrage de ce dernier. Aussi, je rencontre des mamans avec de tout jeunes nourrissons. Mais je propose également des ateliers en anténatal, avec beaucoup d’informations autour de l’allaitement afin qu’idéalement, la maman n’ait pas à faire appel à moi ensuite !!
Le massage de son enfant, ainsi que l’allaitement maternel sont des moments-clés dans la relation mère-enfant. Ce sont des parenthèses privilégiées dans la vie d’un bébé et de sa maman. Toutes les composantes liées aux 5 sens du corps y sont stimulées, et spécifiquement le sens du toucher qui est le premier à se développer in utéro et le dernier à disparaître lorsqu’on quitte ce monde.

La naissance de « Moments de bébé » ? C’est un projet que j’ai porté en moi pendant longtemps, sans m’en rendre compte peut-être. Il a vu le jour au détour d’une conversation avec mon amie sage-femme. J’étais en congé parental après la naissance de mon 6ème enfant, et en plein questionnement sur mon avenir professionnel. J’étais jusque là Assistance de Vie Scolaire dans une école primaire. Lors de cet échange avec mon amie, elle me demande ce que j’ai envie de faire, qu’est-ce qui me fait vraiment vibrer ? Et là, spontanément, je lui réponds : « Ben, les bébés ! ». Et c’était parti ! 

J’ai tout de suite été attirée par le massage car je le pratiquais déjà de manière intuitive sur mon dernier, et que ça me correspondait bien, étant de nature très tactile. Donc 1ère formation par l’Association Française de Massage pour Bébé en Juin 2010. Puis j’ai eu envie de m’occuper de mamans qui choisissent d’allaiter car cela avait toujours été un de mes chevaux de bataille et que je donnais déjà beaucoup de conseils dans mon entourage, de manière informelle. J'ai alors suivi la formation pour l'aide à l’allaitement avec Co-Naître en Novembre 2011 et Janvier 2012.

Qu'est-ce qui te fascine dans l'univers des bébés?
Justement cette capacité à communiquer avec leur entourage. Les bébés sont des êtres sensoriels qui communiquent énormément. Seulement, nous ne sommes pas toujours capables de comprendre ce qu’ils essaient de nous dire, car nous avons perdu, dans une certaine mesure, le langage des sens et spécifiquement celui du toucher.

Que répondrais-tu aux gens qui estiment que bébé (nouveau-né) n'a pas d'autres besoin que celui de manger, dormir et d'être propre?
Que ce n’est pas un train de retard qu’ils ont, mais une gare entière ! Quel dommage de « limiter » un bébé à cela ! Je crois que c’est la solution de facilité pour ceux qui pensent ainsi : pas besoin de garder ce bébé dans les bras pendant des heures pour le rassurer, pas besoin de comprendre pourquoi il pleure… C’est une forme de déresponsabilisation, je trouve.

Pourquoi est-ce important de masser son bébé ?
C'est important pour tellement de raisons. Celle qui me parle le plus, est le fait qu’on développe un lien particulier avec son bébé quand on pratique le massage de manière régulière ; je dirais même quotidiennement. Et ce lien perdurera dans le temps, d’une manière ou d’une autre.
Pour le bébé, les bienfaits sont multiples, mais pour résumer, on peut les "ranger" dans 4 grandes familles: interaction avec maman ou papa, détente et relaxation, soulagement de divers maux, et stimulation. C'est d'ailleurs ce dernier bienfait qui est le moins connu des mamans. Pour la maman qui masse, c'est la satisfaction de voir combien elle fait du bien à son bébé, et ça se voit très vite! Les bébés sont souvent ravis pendant la séance et cela rassure les mamans sur leur capacité à bien s'occuper d'eux, sur leur compétence parentale.
Au delà de ça, c'est l'assurance de partager un moment de qualité et de plaisir avec son bébé, parenthèse souvent attendue dans la journée! Cela peut être aussi un joli moment de retrouvailles le soir, quand la maman masse son bébé après sa journée de travail. Mais, venez à mes cours et vous en saurez plus !

Quelles sont les difficultés que peuvent rencontrer une maman pendant son allaitement ?
Elles sont de différentes natures. Elles peuvent rencontrer des problèmes de crevasses, ou d’engorgement, souvent dus à un mauvais positionnement du bébé pendant la tétée. Ou encore une mauvaise prise de poids du bébé pendant l’allaitement, ce qui est généralement leur pire cauchemar largement amplifié par des pédiatres qui poussent trop rapidement aux biberons de complément. Elles pensent souvent à tort qu’elles n’ont pas assez de lait pour nourrir leur enfant, ce qui est finalement rarissime, et il faut le dire ! Les mamans peuvent également avoir besoin d’être conseillées avant leur reprise du travail, pour celles qui veulent maintenir leur lactation (utilisation du tire-lait…)

Est-on bien informé en France sur l’allaitement ?
La France a eu pendant longtemps une culture pro-biberon. C’est relativement récent qu’un certain nombre de femmes françaises font le choix de donner le sein. Il faut savoir que la France est l'un des pays européens où le taux d'allaitement est le plus bas (avec l l'Italie et l'Irlande). On oublie souvent que si l’allaitement est naturel, il est aussi culturel. Or en France, il n’y a pour ainsi dire aucune valorisation de l’allaitement. Auparavant, il y avait une véritable transmission de mère à fille, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. C’est donc le corps médical qui est sensé prendre le relais et conseiller les mères dans le respect de leur choix. Or, on le sait aujourd’hui et le constat est triste : l’ensemble du corps médical ne reçoit qu’une formation minime (quelques heures seulement sur un cursus de plusieurs années d’études) sur l’allaitement maternel. Les mamans en difficulté trouvent donc rarement le soutien et les conseils appropriés auprès de leur pédiatre, ou de leur généraliste, qui au moindre ralentissement d’une courbe de poids, encourage l’introduction d’un biberon, ce qui généralement mène à un sevrage mal vécu et culpabilisant pour la maman. Elles ont ainsi beaucoup de mal à recevoir une information actualisée et trouver l'écoute dont elles ont besoin alors que, bien souvent, il suffit de peu de choses pour réussir pleinement son allaitement.

Quelle est l'image des allaitantes en France?
J'ai envie de citer la pédiatre Dr. Edwige Antier dans son témoignage sur le site Droit au soutient à l'allaitement maternel :

«Lorsqu'une femme française allaite :
  • plus de 3 semaines, c'est une "bonne maman"
  • plus de 3 mois, c'est un "héros"
  • plus de 6 mois, elle doit "aller chez le psy"
Nous sommes dans un pays où les seins sont faits pour s'exhiber dans la transparence des défilés de mode, se dénuder sur les plages, mais les voir dans la bouche des bébés dérange vite! C'est pour ce problème culturel que l'on ne forme pas les professionnels de maternité à l'allaitement maternel. Ou plutôt qu'on les déforme»
·                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           
Que proposes-tu aux mamallaitante? 
Je leur propose de les rencontrer avant la naissance de leur enfant, pour qu’elles soient en mesure de bien commencer leur allaitement, grâce aux éléments que nous aurons vus ensemble. Cela peut se faire en individuel ou en groupe. Je crois que chaque maman devrait suivre ce type d’atelier afin qu’elle puisse faire le choix ou non d’allaiter, et ce, en ayant en main toutes les informations nécessaires.

Mais, c’est plutôt après l’accouchement que je vois les mamans. Quand elles rencontrent des difficultés, souvent d’ordre physiologique, à allaiter leur bébé. . Là, il s’agit par contre d’un entretien en individuel. Je vois cette maman, généralement à son domicile et je passe au moins 1h30 avec elle. Je lui demande de m’expliquer ce qui ne va pas, j’assiste à une tétée (indispensable !), et ensemble, on regarde les possibilités visant à améliorer son allaitement. Il faut beaucoup écouter ces mamans, notre oreille étant parfois leur meilleur soutien. Ensuite, une fois un petit « programme » mis en place, je reste disponible au téléphone, tous les jours si nécessaire, afin de suivre l’évolution des choses. Il arrive parfois que je me déplace une seconde fois, mais cela reste rare.

Il est important que les mamans comprennent qu’elles ne sont pas seules et qu’elles peuvent être aidées et encouragées dans leur démarche. 

Quel serait ton conseil pour les futures ou toutes nouvelles mamans ? 
Un conseil ? N’en écoutez aucun! Ecoutez-vous et rien que vous, ou presque ! Faites-vous confiance ! Les mamans devraient se fier à leur instinct, à leur intuition car ils sont de loin les plus sûrs pour leur bébé. Comme nous l’a souvent dit notre formatrice de l’AFMB : « Vous êtes les meilleures mamans possibles pour vos bébés ! » et il faut vous en convaincre !





J’aurais pu lui poser encore un million de questions. J’avais envie d’avoir son avis sur tout, je voulais tout savoir d’elle. Je me doutais, en ouvrant ce blog, que j’allais faire des rencontres, des découvertes, que j’allais avoir des coups de cœur. Mais elle, c’est une vraie surprise. Une bonne surprise. Une de celles qui vous tord les tripes, une de celles qui vous donne la pêche, une de celles qui ne sont, finalement, que pure évidence. J’ai sauté des repas pour continuer de l’écouter, pour continuer de la découvrir. Elle m’a fait rire, elle m’a émue, elle m’a étonnée. Elle est simple, vraie et passionnée.  Une maman authentique, une professionnelle avertie, une amie, j’espère. 

C’est avec un profond respect pour sa détermination et une très grande admiration pour son courage et sa bienveillance que je la remercie d’être entrée dans ma vie !

Et peut-être que tu n'attendais que ça, toi maman, de découvrir Moments de bébé pour être aidée, entendue et conseillée. Et même pour apprendre à masser ton bébé et créer encore un lien très fort avec lui ! Alors, si tu as la chance d'habiter à Paris ou en région parisienne, n'hésite pas !




 

Karine Sananes 06.60.74.70.90
www.moments-de-bebe.fr
Like sa page ! Elle mérite vraiment d'être connue ! 



Karine anime des ateliers dans le 17ème arrondissement de Paris, ainsi que sur Charenton-le-Pont.
Elle se déplace aussi dans tout Paris, dans le 92, 93, 94 et 95.






*1 DME = Diversification Menée par l'Enfant
*2 CNV = Communication Non Violente 

Si tu aimes mon blog, tu peux voter pour lui ! Clique ici ! Merci !


6 commentaires:

  1. Wow, superbe interview ! ça fait rêver ... :)
    Merci pour cet article !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi de toujours me lire ! Tiens : <3 ! :-)

      Supprimer
  2. Un grand merci pour cette interview de CETTE super femme ! Quel beau portrait ! J'ai tout de suite aimé sa page.

    Au fait http://unefilledejuin.blogspot.fr/2014/01/taguee.html t'es taguée Iamunemaman ! Bon wendredi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour elle, elle mérite vraiment d'être connue ! :-)
      Par contre, j'ai déjà fais ce tag... Mais merci beaucoup beaucoup d'avoir pensé à moi ! Super blog !

      Supprimer
  3. aaah oui, j'ai entendu plusieurs fois par les gens "mais tu vas l'allaiter 6 mois? c'est trop !"... Bb n'est même pas là qu'on me dit quoi faire (je précise que ce sont des gens sans enfant qui m'ont sorti ça?) ... S'ils savaient que je comptais l'allaiter 1 an, ils me diraient quoi? J'ai beau leur dire "ouais enfin, 6 mois c'est quand même recommandé par l'oms hein" on me regarde avec des yeux ronds du genre "elle est tarée".... bref, c'est bien vrai ce qu'elle dit sur l'allaitement...

    RépondreSupprimer
  4. Sérieusement ; je trouve ce site magnifique, je suis tous les jours dessus, et je le recommande souvent à des amis. J’adore continuer ainsi, je me trouve bien et je me sens à l’aise et même intéressée pour visiter toutes les pages.
    voyance par mail gratuite

    RépondreSupprimer